High Hazels, bijou pop éblouissant

Album front

On a vraiment aimé cet album qui marque les débuts d’High Hazels ! Ce quatuor de Sheffield est formé par des amis d’enfance, et deux frères. Leur pop est pure, limpide et jouissive, et surtout, l’album s’écoute d’une traite sans fatigue. Performance à l’heure des albums ne contenant qu’un single. Misbehave est un tube kinksien élégant. Ailleurs, on retrouve des sons proches de The Smiths, des Faces, et on croit entendre le fantôme de The Jam.

On conseille fortement !

La musique du quatuor est traversée de clairs-obscurs chiadés. Car si elle est bien propre sur elle, la pop de High Hazels n’en oublie pas d’être pourvue de passions. Faussement candide, vraiment agitée sous des dehors retenus, la musique de ces quatre lads sur leur 31 ne s’embarrasse néanmoins pas de fioritures, et doit s’appréhender pour ce qu’elle est : une pop troublante, guillerette et grave à la fois.

highhazels3